17
juil
0

Quels usages pour les lunettes Google Glass

Tout à commencé il y a quelques mois quand les équipes de Google ont publié une mystérieuse vidéo sur un produit dénommé Google Glass qui nous projetait dans la réalité augmentée et l’informatique ambiante :

Si cette première vidéo en a fait sourire plus d’un (j’ai toujours rêvé d’être un Terminator), les choses ont pris une autre tournure quand Sergey Brin, le fondateur et patron de Google, a commencé à systématiquement porter ces lunettes lors de ses sorties publiques.


Sergey Brin avec ses lunettes à réalité augmentée

La tension est encore montée d’un cran avec l’ouverture d’un compte officiel Google Glass sur Google+ ainsi que la publication de photos provenant d’un prototype fonctionnel. Les photos en elles-mêmes n’ont rien de spectaculaire (la résolution est plutôt moyenne), simplement elles préfigurent un certain nombre d’usages auxquels ces fameuses lunettes sont destinées.


Exemple de photo uniquement possible avec les Google Glass

Un truc de sportifs de l’extrême ?

Il n’aura finalement pas fallu attendre trop longtemps pour avoir une confirmation officielle du lancement de ce produit : Google étend sa gamme Nexus pour capitaliser sur Play et nous projette dans l’avenir avec ses objets intelligents. C’est donc au cours de la conférence Google I/O 2012 que les équipes ont pu faire une démonstration flamboyante du type de service que sont capables de rendre ces lunettes. Elles seront donc disponibles en début d’année prochaine aux développeurs et la première version coûtera dans les 1.500$ .

Outre le côté spectaculaire de cette démonstration, ces lunettes illustrent selon le basculement entre l’informatique traditionnelle,celle qui nécessite un ordinateur, et l’informatique ambiante qui exploite les objets de tous les jours (ici, des lunettes). Les smartphones ont ainsi été le support idéal de transition entre ces deux approches de l’outil informatique.

Vous pourriez me répondre que ces lunettes ne vous seront d’aucune utilité dans la mesure où vous n’êtes pas très sportif ou que vous n’avez pas spécialement envie de faire tourner votre enfant au bout de vos bras… mais ça serait faire l’impasse sur les immenses possibilités ouvertes par ces lunettes.


Exemple d’images capturées avec les Google Glass

D’innombrables usages au quotidien

Le principal avantage de ces lunettes est donc de pouvoir apporter différents services (photo, vidéo, réalité augmentée, géolocalisation…) sans monopoliser vos yeux ou vos mains, puisque tout se fait dans votre vision périphérique. Certes, porter ces lunettes sur votre nez vous donne un drôle d’air, mais d’ici quelques années, plus personne ne les remarquera, au même titre que les oreillettes Bluetooth que certains portent en permanence à leur oreille.

Bref, tout ça pour dire qu’une fois les lunettes chaussées et paramétrées, un monde nouveau s’offre à vous. Nous pouvons ainsi d’hors et déjà anticiper un certain nombre de cas d’usage :

  • Pour les sportifs (enregistrement de vos exploits, affichage de statistiques sur vos équipiers / adversaires…) ou pour les fans de sport (revivre un évènement sportif du point de vue des joueurs / compétiteurs) ;
  • Pour les touristes en leur permettant de se repérer dans la rue (en affichant les directions en surimpression) ou de mieux apprécier la visite d’un quartier (en affichant les points d’intérêt ou en traduisant les panneaux comme avec l’application World Lens) ;
  • Pour les musées en apportant des informations contextuelles aux visiteurs (explications sur les oeuvres, indication du sens de la visite…) ;
  • Pour les randonneurs (informations sur la faune / flore, indications topométriques…) ;
  • Pour les élèves (informations sur le fonctionnement d’un mécanisme) ;
  • Pour les malvoyants (assistance à la lecture ou au repérage d’obstacle) ;
  • Pour les acheteurs avertis (lecture du code à barres pour prix / composition / provenance…) ;
  • Pour les musiciens (affichage des accords ou de la partition) ;
  • Pour les livreurs (liste des prochaines destinations, affichage de la route et des alertes…) ;
  • Pour les clients (affichage des instructions de branchement / mise en route pour un gadget électronique, ou de montage pour un meuble) ;
  • Pour les commerciaux et hôtesses d’accueil (affichage des coordonnées et historique des clients identifiés grâce à la reconnaissance faciale) ;
  • Pour les médecins (affichage des constantes vitales du patient) ;
  • Pour les soldats et policiers (affichage de données tactiques sans quitter des yeux les suspects) ;
  • Pour les techniciens (affichage des pièces à changer ou de la procédure de maintenance à suivre…).

Réparez votre BMW en suivant la procédure

Comme vous pouvez le constater, la liste pourrait se prolonger à l’infinie. C’est très certainement le domaine de la maintenance qui pourrait bénéficier le plus rapidement de ces lunettes, car les prototypes et expérimentations existent depuis de nombreuses années. Un produit fabriqué à grande échelle ferait le bonheur des industriels qui pourraient ainsi diviser par deux leurs coûts de formation continue. Dans ce domaine, des industriels comme Metaio ou BMW sont très actifs.

Une autre niche d’usage à laquelle tout le monde pense sans oser le dire, c’est l’industrie du porno qui s’en donnerait à coeur joie (inutile d’argumenter sur ce sujet).

De même, ces lunettes pourraient vous permettre d’archiver vos souvenirs en redonnant de l’humanité et de l’intimité au principe de sousveillance.

Mais outre la réalité augmentée et la capture de photos / vidéos, il y a potentiellement d’autres usages personnels qui pourraient exploiter ces lunettes de façon plus intensive, par exemple un logiciel pour aider les joueurs de cartes qui fournirait des statistiques, des taux de réussite ou de prise de risque, qui pourrait même analyser le langage corporel des autres joueurs (à bannir en compétition bien sûr).

Toutes les pièces du puzzle sont déjà en place

Encore une fois, ne pensez pas que je suis en train de me livrer à un exercice de futurologie, car ces scénarios pourraient tout à fait se réaliser dès l’année prochaine. Si l’on y réfléchit bien, de quoi Google a-t-il besoin pour faire le lancement commercial de ces lunettes :

  • Un fabricant (avec Motorola Mobile, ils bénéficient d’une bonne capacité de production) ;
  • Un circuit de distribution (ils sont se sont déjà rodés avec les smartphones et se perfectionnent avec leur tablette) ;
  • Des logiciels pré-installés (ils ont déjà Google Googles et Voice Search) et des applications complémentaires (tout est déjà prêt avec Google Play) ;
  • Un écosystème de développeurs et partenaires (déjà en plus avec Android) ;
  • Des offres commerciales pour les marchands locaux (déjà proposées par Google Places).

Comme vous pouvez le constater, Google bénéficie d’une longueur d’avance considérable sur des projets similaires. De plus, ce produit couplé à un smartphone pourrait en faire un objet indispensable dans votre quotidien, un quotidien très proche. Reste encore à régler le problème du prix (mais les économies d’échelle et la loi de Moore sont là pour ça) et de l’apparence. Sur ce dernier point, ils sont visiblement déjà en pourparler avec de nombreux fabricants de lunettes pour intégrer leur technologie (imaginez le carton que pourrait faire un modèle de chez Oakley).


Les fabricants de lunettes traditionnelles sont déjà sur le coup

Je ne suis pas devin, mais je pense que ce projet marque un tournant décisif dans l’histoire de Google : non seulement il apporte un nouveau souffle créatif (dont ils ont besoin pour attirer / conserver les talents), mais il propulse Google dans l’ère des objets connectés et de l’informatique ambiante (How Google is becoming an extension of your mind).

Je me refuse à estampiller ces lunettes une technologie “3.0″, mais je ne cache pas mon enthousiasme quant aux innombrables possibilités qu’elles ouvrent. Autant d’opportunités qu’ils seront les premiers à saisir à l’échelle industrielle. Car il n’est pas ici question de lancer une innovation de pointe pour ravir leurs chercheurs, mais de lancer sur le marché (quasi) grand public un produit fortement disruptif qui va entrainer dans son sillage d’autres innovations d’usages et surtout d’augmenter le C.A. par client ou par utilisateur des services Google.

J’ai hâte de découvrir ce que nous réservent les autres programmes de recherche et notamment le mystérieux Google X

FredCavazza.net

Enjoyed reading this post?
Subscribe to the RSS feed and have all new posts delivered straight to you.
Post your comment




Celadon theme by the Themes Boutique